[Quand les technocrates pleurent] Vingt-cinq ans après sa mort, l’héritage de Georges Besse

Vingt-cinq ans après sa mort, l’héritage de Georges Besse Il y a vingt-cinq ans, en novembre 1986, Georges Besse, alors PDG de Renault, était assassiné devant son domicile par Action directe. A l’occasion d’un retour sur son parcours et sa personnalité (« Bulletin de la Sabix » – Société des amis de la bibliothèque et de l’histoire de l’Ecole polytechnique, n° 49, septembre 2011 ; « Annales des Mines. Réalités industrielles », août 2011), se pose avec force la question de l’actualité des valeurs qu’il incarne. Georges Besse (1928-1986), X-Mines, était fils d’un ouvrier monteur de lignes téléphoniques. A notre époque où l’enseignement secondaire et le baccalauréat sont calibrés pour accueillir 75 % d’une classe d’âge, que représente encore la notion d’« ascenseur social » ? Pendant longtemps, la sélection par les mathématiques a été vue comme formatrice au raisonnement et plus égalitaire qu‘une sélection fondée sur la culture générale, nécessairement plus liée au milieu d’origine. Elle conduit notamment, via les grandes écoles, aux métiers d’ingénieur, qui restent fort prisés. Cette spécificité française est aujourd’hui menacée par une vision plus uniformisatrice qu’égalitaire, dictée par une compréhension à courte vue du célèbre « classement de Shanghai », sorte d’agence de rating des formations mondiales – ce classement est d’ailleurs dépourvu de tout critère lié au milieu social. Dans le même temps, se met en place une autre forme de sélection, celle de la filière des sciences économiques et politiques, qui se love à merveille, en les accentuant, dans les travers pris par le système des grandes écoles. Par-delà les effets d’annonce des quotas ZEP et de la discrimination positive, cette sélection se fait sur concours, de manière plus précoce (maints élèves suivent une coûteuse préparation pendant leur année de terminale !), moins égalitaire et au bénéfice de milieux sociaux bien informés. C’est, de nos jours, une manifestation significative de ce que le sociologue Eric Maurin a appelé « Le Ghetto français » (Seuil 2004), celui des élites et de leur autoreproduction.

Le management des entreprises par leur valeur industrielle est un autre enseignement que nous laisse Georges Besse. La tradition d’une France d’ingénieurs, née de l’utopie scientifique et sociale saint-simonienne, a structuré notre économie depuis la seconde révolution industrielle – celle du chemin de fer en 1850 -jusqu’au TGV pompidolien, en passant par le nucléaire gaullien. Là encore, la donne a changé. L’alliance entre les ingénieurs dirigeants d’entreprise et leurs cadres, forme de contrat social, a cédé la place à une communauté d’intérêts entre les dirigeants et leurs actionnaires, souvent obnubilés par une vision court-termiste liée aux mouvements boursiers. La France, après la Grande-Bretagne, est le théâtre d’une importante désindustrialisation, notamment par concentration et délocalisation des emplois des grandes entreprises. Pour se limiter à des entreprises qu’avait connues Besse – mais d’autres exemples viennent naturellement à l’esprit : que reste-t-il sur le sol français d’une entreprise comme Pechiney ? Comment un tel fossé s’est-il creusé entre dirigeants et cadres dans une entreprise telle que Renault ? Dans une économie hypermondialisée, affichant d’énormes différentiels de coûts de production, il apparaît nécessaire de repenser la place du secteur secondaire face à un tertiaire hypertrophié, et celle d’une vision industrielle des entreprises par rapport au « Kriegspiel » financier.

Il est une troisième réflexion à laquelle nous conduit Georges Besse, non par sa carrière cette fois, mais par les circonstances de sa disparition. En l’espace de deux ans, les terroristes d’Action directe ont pris pour cible, par ordre alphabétique, non des hommes politiques mais des hommes qu’ils considéraient comme représentants d’une « technostructure », ingénieurs polytechniciens notamment : l’ingénieur général René Audran (assassiné en janvier 1985), le dirigeant d’entreprise Guy Brana (tentative d’assassinat en avril 1986). Cette idéologie antidémocratique visant, dans ces cas avec passage à l’acte, une élite technique et industrielle prétendument détentrice du pouvoir effectif et manipulatrice de la classe politique, mérite réflexion : car elle reste d’actualité et s’est même répandue de nos jours, quoique édulcorée, dans des courants d’opinion beaucoup plus larges.

 

(Les Echos) Pierre Couveinhes est rédacteur en chef des « Annales des Mines ». Alexandre Moatti, auteur scientifique, est président de la Société des amis de l’histoire de l’Ecole polytechnique (Sabix).

 

 

This entry was posted in Industrie and tagged , , . Bookmark the permalink.

7 Responses to [Quand les technocrates pleurent] Vingt-cinq ans après sa mort, l’héritage de Georges Besse

  1. Hey everyone else! I wish to make sure you are coming. Get to the Affiliate Circuit Convention this week and find me to speak business or just straight marketing. I’m flying per day early.

    Do not ignore Mitchells and Jareds talks. And arrive at the Badgerball – I am going to be there! You may even see me performing some DJing ;)

    Because of all of the affiliate advertising convention and Affiliate Marketing sponsors and I really hope to see you there!

  2. Hello everyone else! I do want to make sure you are all coming. Reach the Affiliate Circuit Convention this week and find me to chat company or simply straight marketing. I am traveling per day early.

    Don’t ignore Mitchells and Jareds discussions. And arrived at the Badgerball – I’m planning to be there! You could even see me performing some DJing ;)

    Thanks to all of the affiliate marketing conference and Affiliate Marketing Conference sponsors and I really hope to see you there!

  3. Hey every one! I wish to be sure you are coming. Arrive at the Affiliate Circuit Convention this week and find me to chat company or perhaps straight marketing. I’m flying in a day early.

    Do not ignore Mitchells and Jareds talks. And arrive at the Badgerball – I am planning to be there! You may even see me doing some DJing ;)

    Thanks to most of the affiliate advertising conference and Affiliate Marketing Conference sponsors and I hope to see you there!

  4. Hey every one! I want to be sure you are all coming. Reach the Affiliate Circuit Convention this week and find me to talk organization or perhaps straight marketing. I’m flying per day early.

    Do not ignore Jareds and Mitchells discussions. And come to the Badgerball – I am going to be there! You may even see me performing some DJing ;)

    Because of most of the affiliate marketing convention and Affiliate Marketing Conference sponsors and I really hope to see you there!

  5. As a DigitalPoint participant, we appeal to the utmost effective SEO for our clients. Everyone looking for significant Search Engine Optimisation in Miami, contact us right away. On line marketing features internet site layout, popularity supervision, alteration fee marketing, marketing, social media marketing and SEO. Let’s get going. Our enterprise knowledge is in hallmark plan, specialized publishing, obvious method, and business legislation. But that is not totally all we do.

    Visit us: Miami Search Engine Optimization

  6. Miami SEO says:

    As we focus on the top SEO for our clients, a DigitalPoint member. Anyone seeking considerable Search Engine Optimization in Miami, contact us immediately. On-line marketing includes alteration pace marketing, website layout, name supervision, branding, social media marketing and SEO. Let us get going. Our organization experience is in technological writing, business legislation, obvious process, and brand coverage. But that is not absolutely all we do.

    Visit us: Miami Search Engine Optimization

  7. As a DigitalPoint associate, we focus on the most truly effective Search Engine Optimization for our clients. Everyone trying to find serious Search Engine Optimization in Miami, contact us immediately. On the web marketing features web site layout, reputation supervision, alteration rate optimization, advertising, social websites marketing and SEO. Let’s begin. Our enterprise expertise is in technological publishing, corporate legislation, obvious technique, and brand policy. But that’s not totally all we do.

    Visit us: Miami SEO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.