[Jouon avec la vie] Les XNA, alternatives artificielles à l’ADN

La vie telle que nous la connaissons se perpétue grâce à l’information codée dans deux molécules, l’ADN et l’ARN – respectivement l’acide désoxyribonucléique et l’acide ribonucléique. Ces dernières décennies, les biologistes de synthèse se sont efforcés de déterminer si d’autres molécules, artificielles, ne seraient pas aptes elles aussi à porter et transmettre l’information génétique.

Dans la revue Science du 20 avril, une équipe internationale conduite par Philipp Holliger (Laboratoire de biologie moléculaire de Cambridge) présente six homologues artificiels de l’ADN, susceptibles d’être assemblés en séquences génétiques grâce à des enzymes issues d’un long processus de sélection par mutations. Ces polymères sont rassemblés sous l’appellation XNA (pour acides xéno-nucléiques – du terme grec désignant l' »étranger »).

Comme l’ADN, ils sont constitués de triphosphate, d’un « sucre » et d’une base parmi quatre possibles (les fameuses ATCG). Chaque XNA peut s’assembler en longues séquences supportant l’information génétique. Ce qui les différencie, c’est l’élément sucre – il ne s’agit ni du ribose ni du désoxyribose de l’ADN et de l’ARN.

La prouesse de Philipp Holliger et ses collègues n’était pas tant de synthétiser ces XNA que d’établir une stratégie pour permettre leur réplication et leur éventuelle évolution, à partir d’un modèle d’ADN, grâce à des polymérases. « Ce sont ces enzymes qui font le travail d’assemblage des XNA en chaînes de polymères », expliquent Valérie Pezo et Cécile Gasse, de l’Institut de biologie synthétique et systémique (ISSB) du génopole d’Evry, qui travaillent aussi à la mise au point de XNA. Ces polymérases sont issues d’archéobactéries, organismes extrêmes vivant dans des milieux très chauds. « Elles ont été obtenues in vitro à la suite de mutations successives – jusqu’à quatorze – pour les doter d’architectures particulières adaptées aux XNA », commentent les deux chercheuses.

L’article de Science explique en outre que, une fois mises en contact avec des cellules vivantes, des séquences de XNA conçues « à façon » se sont montrées capables de se fixer spécifiquement sur des cibles à leur surface. « C’est l’un des enjeux principaux de ces recherches : mettre au point des molécules thérapeutiques capables de cibler telle ou telle molécule, pour inhiber une réaction, par exemple, explique Cécile Gasse. L’avantage des XNA est que, contrairement à l’ARN ou l’ADN, ils seraient résistants à des systèmes de dégradation cellulaire. » L’autre intérêt, c’est que comme les polymérases qui permettent leur assemblage ne sont pas présentes dans la nature, elles ne pourraient se reproduire au-delà de la dose prescrite.

C’est là aussi un des objectifs de long terme de la biologie de synthèse, précise Jean-Loup Faulon, directeur de l’ISSB : « Reconstruire une vie « orthogonale » à celle que nous connaissons. Constituée d’éléments artificiels, elle serait d’emblée conçue pour mourir en milieu naturel, incapable d’y trouver les ingrédients nécessaires à sa réplication. » Ce souci tient aux risques liés aux organismes génétiquement modifiés actuels : ils restent capables de contaminer la biosphère.

Plusieurs voies permettraient d’assurer une coupure radicale avec des formes de vie artificielles. Outre la recherche de sucres et de polymérases alternatifs des XNA, on peut chercher à remplacer les bases ATCG. En juillet 2011, des chercheurs français, belge et allemand avaient ainsi annoncé être parvenus à substituer dans l’ADN de plusieurs lignées de bactéries Escherichia coli une molécule artificielle, le chloro-uracile, à la base thymine (le T des bases ATCG) qui en constitue pourtant une des briques fondamentales.

La nouvelle percée décrite dans Science intéressera aussi les spécialistes des origines de la vie. Parmi ces six XNA figure le TNA (ATN en français), dont le sucre est le thréose, constitué de quatre atomes de carbone. Plus simple que le ribose, il fait figure de candidat comme moteur de l’apparition de la vie sur Terre – alors que l’ATN n’a laissé aucune trace…

(lemonde.fr)

This entry was posted in ADN, Biotechnologie and tagged , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to [Jouon avec la vie] Les XNA, alternatives artificielles à l’ADN

  1. Hey everybody! I wish to be sure you are all coming. Reach the Affiliate Circuit Convention this week and find me to chat company or just straight marketing. I am traveling per day early.

    Don’t just forget about Jareds and Mitchells shares. And arrived at the Badgerball – I’m likely to be there! You may even see me doing some DJing ;)

    Thanks to all the affiliate marketing conference and Affiliate Marketing sponsors and I hope to see you there!

  2. Hi everybody! I wish to make sure you are all coming. Arrive at the Affiliate Circuit Convention this week and find me to speak organization or just straight marketing. I’m flying in one day early.

    Don’t just forget about Jareds and Mitchells shares. And come to the Badgerball – I am going to be there! You may even see me doing some DJing ;)

    Because of all the affiliate marketing conference and Affiliate Marketing sponsors and I really hope to see you there!

  3. As we focus on the most effective SEO for the clients, a DigitalPoint participant. Anyone looking for significant Search Engine Optimisation in Miami, contact us instantly. On the web marketing includes name supervision, web site layout, conversion fee seo, advertising, social websites marketing and SEO. Let’s get going. Our business knowledge is in technical composing, corporate regulation, obvious procedure, and logo coverage. But that is not absolutely all we do.

    Visit us: Miami Website Design

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.