[Areva chier] Valognes et ses suites

31 janvier 2012, Valognes – Cherbourg : Départ immédiat !

Nous nous sommes croisés du côté de Valognes, par un matin brumeux de novembre.

Retrouvons-nous le mardi 31 janvier 2012 à 8h30 à Cherbourg pour soutenir les personnes poursuivies.

Le 23 novembre dernier, une action massive contre le train de déchets nucléaires “CASTOR” a permis d’imposer ce qu’on peut appeler pudiquement des “interférences” dans les plans bien huilés d’Areva, et la communication lénifiante de l’État. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas vu des centaines de personnes s’attaquer directement à l’un des maillons de l’industrie nucléaire, usant pour cela de tous les moyens nécessaires. Comme cet affront ne pouvait rester impuni et que les flics furent bien trop débordés, ce jour-là, pour pouvoir identifier l’auteur de quoi que ce soit, le parquet de Cherbourg se donne le ridicule de poursuivre les quelques camarades qu’il avait réussi à se mettre sous la dent alors, sous des prétextes futiles. Et puisque l’on n’a au fond rien à leur reprocher, on leur invente des délits fumeux. À l’un, on tente justement de coller la détention d’un fumigène qu’il n’a jamais brandi, mais que les gendarmes ont, eux, bel et bien ramassé dans un taillis. L’autre, que l’on n’a pas pu raisonnablement accuser d’avoir incendié un camion logistique des CRS, se voit au moins reprocher d’avoir ramassé une cannette à proximité. Une vague intrusion sur les voies, qui ne serait jamais advenue si les gendarmes mobiles n’y avaient pas détenu la camarade pendant des heures, des détentions d’armes de 6e catégorie (un opinel tout de même !) dans des voitures de gens qui n’étaient même pas encore arrivés au rassemblement… Tout cela ne devrait donner lieu qu’à un grand éclat de rire, mais le parquet de Cherbourg en a décidé autrement : il y aura donc deux jours de procès, les 31 janvier et 7 février.

Nous qui étions à Valognes le 23 novembre savons bien que ce que nous avons fait ce jour-là est en fait le minimum de ce que nous devons à Areva et aux nucléocrates, et que ce n’est que le début du règlement des comptes. Il importe au plus haut point, dans le souci des développements futurs, de ne laisser personne sur le bord du chemin. Il est crucial de soutenir les 6 personnes inculpées.

Venez donc prendre le petit-dej’ ensemble le mardi matin 31 janvier dès 8h30 devant le tribunal de grande instance de Cherbourg (15, rue des Tribunaux) et participer à notre grand jeu-concours de découpe de rail à la scie à métaux. Le ou la plus rapide gagnera un vin chaud !

Si vous ne pouvez pas venir ce jour-là, placez des banderoles sur les gares, devant les tribunaux ou chez les nucléaristes de chez vous, faites des inscriptions, marquez votre solidarité.

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1326904096.jpg

N’hésitez surtout pas à faire savoir autour de vous que, nos caisses étant vides, tout l’argent nécessaire à couvrir les suites judiciaires de Valognes reste encore à trouver, ou contribuez directement par chèque à l’ordre de :

APSAJ-ValognesAssociation Pour la Solidarité et l’Aide Juridique
6 cours des Alliés, 35000 Rennes
IBAN : FR76 4255 9000 5541 0200 1473 207
CODE BIC : CCOPFRPPXXX

À tout de suite, donc,

Le collectif Valognes Stop Castor

Covoiturage pour le procès du 31 janvier :

Rennes : RDV 5h45 au parking de la Fac de Villejean
Coutances : RDV 7h, place de la Croute.
Caen : RDV 7h, parking de la Fac.
 
 

Projection-débat Mercredi 25 janvier à Besançon

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1326899768.jpg

Suite à l’inculpation de militant.e.s anti-Castor à Valognes en novembre 2011, la CNT 25 vous invite le mercredi 25 janvier à 19h30 à une soirée projection-débat avec le film Stop Castor : Gorleben 2006. La projection a lieu dans l’amphi Donzelot à la fac des Lettres (32 rue Mégevand, Besançon) et le débat portera sur la diversité et la complémentarité des modes de luttes.

 

Apéro et musique Vendredi 27 janvier à Toulouse

http://pix.toile-libre.org/upload/original/1326895561.jpg

La catastrophe de Fukushima a réactivé la question antinucléaire en France et ailleurs avec plus ou moins de conséquences.

Le 23 novembre 2011, 500 personnes se donnent rendez-vous dans un camp près de Valognes (50) pour partager leur désir d’en finir avec le nucléaire et bloquer le train CASTOR en partance pour Gorleben en Allemagne. S’inspirant des luttes françaises contre la construction des centrales (Golfech, Plogoff, Crey-Malville…) et du mouvement antinucléaire allemand, elles parviennent à entraver le bon déroulement du transport de déchets radioactifs. Les rails sont assaillis trois fois, malgré le considérable dispositif policier et ceci grâce à la seule intelligence collective. Depuis un certain nombre de rendez-vous ont lieu un peu partout en france, pour continuer cette belle lancée. La soirée à Toulouse se place dans cette perspective. L’argent recolté sera donné en soutien aux inculpés de Valognes.

« Nous n’avons jamais envisagé Valognes comme un coup d’éclat, mais plutôt comme un nouveau départ, un apport de vigueur, une contribution déterminée à tout ce qui, en France, veut s’affranchir de la fatalité nucléaire. Nous savons que le chemin sera long et âpre. En même temps qu’il nous faut nous arracher à la production électrique centralisée et retrouver dans notre façon de vivre comme dans ce qui nous entoure l’énergie dont nous avons besoin, il nous faut perturber par tous les moyens les flux d’uranium et de déchets qui tissent le fonctionnement régulier et soigneusement occulté de l’industrie de l’atome aussi bien que son maillon faible. Il nous faut empêcher la construction de l’EPR de Flamanville et déboulonner les lignes THT qui doivent y aboutir, si nous ne voulons pas en reprendre pour 40 ans de plus de soumission au chantage nucléaire. Il y a tout un décrochage à organiser, un décrochage technique et politique vis-à-vis de la normalité nucléarisée. » (Extrait du communiqué n° 4 du collectif Valognes Stop Castor.)

Apéro-musique le vendredi 27 janvier à 19h
à l’Estanquet de la Portièra
42, rue des Blanchers à Toulouse.

This entry was posted in Nucléaire and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.